Free counter and web stats

LES FEE DES FORETET *V

 

Fées automnal

 



 

 

                          

La fée des forêts

 

Un jour que je me promenais à l'orée d'une forêt, j'entendis une toute petite voix qui me murmurait à l'oreille:

" Bonjour toi! Je te reconnais bien car tous les jours tu viens visiter ma forêt".

Je me demandais alors qui pouvait bien me parler ainsi.

J'avais beau écarquiller les yeux mais hélas, personne autour de moi!


 



Je me suis surprise à m'entendre dire à haute voix: "Qui me parle, où êtes-vous donc et que voulez-vous?"

"Je suis la Fée des forêts" me répondit une voix douce et enchanteresse.

"Je ne veux rien de toi mais simplement que l'on fasse connaissance. Il y tant de choses que

je voudrais te dire, tant de secrets que j'aimerais partager avec toi!"



 

 

"Où êtes-vous donc Fée des forêts? J'aimerais bien vous voir et être votre amie!" 

Après quelques secondes d'un temps qui me parut éternel,

la Fée des forêts me répondit alors: " Écoutes bien ce que je vais te dévoiler car aucun être humain

 avant toi n'a eu ce privilège. Gardes

SUMMER FUN



bien en mémoire tout ce que je te dirai et ne le confie

qu'à la personne en qui tu auras toute confiance". "Oui, bonne "Fée des forêts", lui répondis-je.

"Je vous promets de garder secret tout ce que vous me direz et je ne le dévoilerai


 

qu'à la personne qui méritera ma confiance".

C'est ainsi que naquit le début d'une merveilleuse amitié entre la "Fée des forêts" et moi.





GOSSANER FAESHIMMER

 

             Ainsi commença l'histoire...

Au début des temps, les fées devaient perpétuellement

se cacher des êtres humains de peur qu'ils ne les voient et ne veuillent les capturer

afin d'en obtenir quelques voeux à exaucer. Elles choisirent alors la forêt

 

Picture

 

comme lieu de refuge car c'était là le seul

endroit où les humains auraient pu penser à venir les capturer.

Tels des oiseaux, leurs petites ailes leur permettaient de


AMBER FAIRIE


se promener ici et là, entre les branches des grands arbres.

Vêtues de robes tissées de pétales de trilles rouges et blancs, coiffées d'un joli chapeau

fabriqué à même les glands des chênes et  

portant de mignons petits souliers faits de mousses de lichens,

elles voltigeaient gracieusement entre les fougères, les lucioles et les "Sceau de Salomon".

Tout en écoutant le récit de la "Fée des forêts",

je lui demandai alors: 

"Comment pourrais-je vous retrouver un jour, lorsque je reviendrai dans cette forêt?"

"Rien de plus facile" me répondit-elle. "Suis bien mes conseils et sans pei



AMBER FAERY
 



AINSI  Au début des temps, les fées devaient perpétuellement se

 cacher des êtres humains de peur qu'ils ne les voient et ne veuillent

les capturer afin d'en obtenir quelques voeux à exaucer.

Elles choisirent alors la forêt comme lieu de refuge car c'était

là le seul endroit où les humains auraient pu penser à venir les capturer. Tels des oiseaux,

leurs petites ailes leur permettaient de se promener ici et là, entre les branches des grands arbres.


REDBUD FAERY

                                                                                                                

Vêtues de robes tissées de pétales de trilles rouges et blancs,

 coiffées d'un joli chapeau fabriqué à même les glands des chênes

et portant de mignons petits souliers faits de mousses de lichens,

elles voltigeaient gracieusement entre les fougères, les lucioles et les "Sceau de Salomon".

 

 

 

 



IRSIH

Tout en écoutant le récit de la "Fée des forêts", je lui demandai alors: 

 

"Comment pourrais-je vous retrouver un jour, lorsque je reviendrai dans cette forêt?"

"Rien de plus facile" me répondit-elle. "Suis bien mes conseils et sans peine tu me trouveras.

Tu devras cependant être bien attentif car

pour me retrouver, tu devras également utiliser

ton intelligence afin d'élucider les énigmes et rebus de mon histoire".





Tout en écoutant le récit de la "Fée des forêts"

je lui demandai alors: 

"Comment pourrais-je vous retrouver un jour, lorsque je reviendrai dans cette forêt?"

"Rien de plus facile" me répondit-elle. "Suis bien mes conseils

et sans peine tu me trouveras. Tu devras cependant être bien attentif car pour me retrouver

, tu devras également utiliser ton intelligence

afin d'élucider les énigmes et rebus de mon histoire".

 

 

SIRENS

  Je quitte à regret mon ami le lièvre et m'envole enfin vers le grand

étang dont les eaux limpides ont toujours su m'éblouir.

Sur l'eau, le soleil fait miroiter de minuscules petites étoiles

dont les couleurs multicolores se répandent dans toutes les directions.

Sur les pétales roses du nénuphar je me pose pour admirer cette féerie.

SUMMER

Perchée tout en haut du grand pin, la grive solitaire m'aperçoit..

.Comme un doux sortilège, sa voix cristalline et mélodieuse m'appelle.

"Emmènes-moi avec toi!" lui dis-je. D'un gracieux battement d'ailes,

elle s'envole alors vers le grand étang, s'approche

de la fleur de nénuphar et toute heureuse, m'emporte avec elle".




image

 

Nous nous envolons alors vers le ciel et surplombons ensuite vallées et montagnes couvertes

de fleurs toutes aussi magnifiques les unes que les autres. Un peu plus tard, la grive me dépose

délicatement sur son nid de mousses et de brindilles. "Je te remercie "Grive solitaire

" pour ce merveilleux périple" lui aie-je dit. La grive s'envole ensuite

vers la clairière enténébrée où se prépare un orage.

 "Lorsque les premières gouttes de pluie vont tomber,     

sous le chapeau du champignon tu pourras me trouver.

 

 

 



Sous son ombrelle, je me sens rassurée.
 

Dès que cesse la pluie,  Et que le soleil à nouveau luit,
 

Vers le bel arc-en-ciel je m'envole,
 

Sur la nuée me rejoint Éole.

Son souffle me propulse vers la colline   Où l'agneau se repose.

De sa voix tranquille,
 

 

fée

 



La brebis le rassure. Dans de verts pâturages,    
 

Du bel oiseau bleu j'écoute le ramage.  Des fleurs jaunes, rouges ou bleues

 

Je ne peux me passer. Comme le soleil en feu   

À son coucher, leurs couleurs me fascinent
 

Et m'attirent vers leurs corolles si fines.

 

 



 

Mais bientôt le ruisseau me fait entendre sa mélodie,
 

Légère, joyeuse, envoûtante: "Viens me voir! " il me dit.
 

J'y accours en déployant gaiement mes petites ailes.
 

Sur ses eaux limpides je pose mon corps frêle.

"Voilà comment tu pourras toujours me retrouver" me dit à la fin

 

 

ALEZIA FAERIE
 

"La fée des forêts". Depuis ce jour où j'ai trouvé la "Fée des forêts",

je me promène inlassablement de forêt en forêt. Si j'observe attentivement ses conseils,

il m'arrive de l'apercevoir à l'orée de la forêt ou près du grand étang. Et vous?

OCEANID

 

Source: Laurence Rocheleau . 

  ..www.lespasseurs.com