Free counter and web stats

JESUS ESSENIEN ET*V

 

JESUS SANANDA

 

 

Joseph, Marie et Jésus étaient Esséniens,
des « Purs
»

 
Les Esséniens étaient les Purs de l’ancien peuple juif.

Joseph, Marie et Jésus étaient des Esséniens, des Purs.

Au 6ème siècle A.C.N., le peuple Juif fut vaincu par Nabuchodonosor et les Babyloniens. Le peuple juif fut alors, comme de coutume, transféré à Babylone en Irak comme esclave.

Après presque cent ans de captivité, dans le but de motiver leur peuple vaincu et tenu en esclavage, les dirigeants du peuple Juif commencèrent à écrire l’Ancien Testament de la Bible.

 

 

 

 

 



L’Ancien Testament est l’histoire de famille de l’une des

8 tribus bibliques qui quittèrent Sumer en Iraq. Ces 8 tribus se multiplièrent et, finalement, se répandirent dans toute l’Europe,

le Moyen Orient et l’Afrique du Nord. L’Ancien Testament est l’histoire d’une tribu après qu’elle eût quitté Sumer.

L’Ancien Testament est constitué des histoires hébraïque, israélite

et égyptienne, mêlées à des interprétations plutôt créatives de l’histoire antique, interprétations écrites afin d’inspirer un

peuple à se battre pour sa liberté et la reconquête de son pays.

 




Les chefs des familles hébraïque, israélite et égyptienne de la tribu firent un compromis

des valeurs économiques, sociales et spirituelles de leurs familles individuelles pour créer une tribu unifiée à partir de laquelle

construire un nouveau pays. Un des résultats de ces compromis

fut que leur nouveau pays honorerait Yahvé, un Unique Dieu composite des deux niveaux de Conscience de « Jéhovah » et du « Seigneur ».

Les dirigeants se mirent aussi d’accord pour sélectionner quelques membres de chaque famille de la tribu afin qu’ils

deviennent les rabbins ou gardiens de l’histoire réelle des 3 principales familles de la tribu.

 


Et ce fut ainsi que la tribu de familles qui choisit de suivre le « Dieu Unique », tribu composée de familles hébraïques, israélites et égyptiennes, devint connue comme le peuple Juif.

Parmi les compromis acceptés pendant qu’ils étaient en esclavage au 5ème siècle A.C.N., était l’élimination du Pain Sacré ou Manne. Les dirigeants du peuple Juif savaient que ceux de la communauté qui continueraient à consommer le Pain Sacré ou Manne tout en pratiquant certaines techniques spirituelles, seraient en mesure d’accéder aux souvenirs de leurs ancêtres enregistrés au niveau cellulaire de l’ADN. Par conséquent, les dirigeants publièrent un édit pour interdire l’ingestion de sang, quelle que soit sa forme, afin que les individus ne soient pas en mesure d’atteindre le niveau d’Attention Consciente et de Conscience, c’est-à-dire le niveau d’Illumination, qui leur permettrait d’avoir accès à leurs propres mémoires ancestrales et à la véritable histoire du peuple Juif. De cette manière, l’utilisation du Pain Sacré ou Manne fut enlevée à l’ancien peuple Juif.

 

Ce n’était pas un « édit malfaisant ». Il fut décidé qu’un tel ordre était nécessaire pour créer un état juif libre. Les dirigeants savaient que si leur peuple commençait à se souvenir de la véritable histoire du peuple Juif, toute leur tribu d’Hébreux, d’Israélites et d’Egyptiens qui suivaient maintenant le « Dieu Unique », choisirait rapidement d’être réabsorbée par les Babyloniens. Les dirigeants savaient que dans les mémoires ancestrales de leur peuple se trouvait la connaissance que tous les peuples d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen Orient sont apparentés et qu’ils étaient, à l’origine, tous venus de Sumer en Iraq.

Ainsi, en toutes bonnes intentions, les premiers dirigeants du nouveau peuple Juif mirent hors la loi l’ancien processus d’activation des mémoires ancestrales de l’ADN consistant à pratiquer des techniques spirituelles tout en ingérant le Pain Sacré ou Manne.


 



Comme compromis en faveur des « Etres Purs », les dirigeants acceptèrent de mettre

à l’abri la vraie histoire du peuple juif, accompagné des techniques et des enseignements spirituels anciens de Moïse, méthode interdite d’activation des mémoires ancestrales

de l’ADN comprise, dans les mains de quelques chefs de la nouvelle caste de prêtre, les rabbins. Par compromis, les dirigeants avaient décidé de faire de cette nouvelle caste des rabbins les guides spirituels de tout le peuple Juif. De cette manière, les techniques spirituelles, les enseignements spirituels et l’histoire spirituelle des disciples originels du « Seigneur », le Dieu Unique de Moïse, furent enlevés au peuple Juif et donnés aux Sadducéens pour être mis à l’abri.

La sagesse spirituelle donnée aux Sadducéens ou rabbins comprenaient les techniques spéciales de guérison par énergie spirituelle, les techniques d’équilibrage mental-émotionnel et les Activations des Corps de Lumière Angélique/Archangélique issues de Moïse. Malheureusement, dans l’habituelle « Tragédie de la Connaissance », les Sadducéens devinrent trop occupés par leurs obligations terrestres pour passer le temps nécessaire à pratiquer l’ensemble des techniques spirituelles quotidiennes qui leurs étaient nécessaires pour se souvenir de toute l’histoire

de leurs ancêtres enregistrée dans leur Attention Consciente et leur Conscience. En cinq siècles, les Sadducéens avaient oublié presque tout ce qui leur avait été autrefois enseigné. Pourtant, un lueur de la lumière spirituelle venant des enseignements et des techniques de Moïse fut gardée vivante par les gens les plus spirituels du peuple Juif, ceux appelés les Esséniens qui étaient aussi connus comme les « Etres Purs ».




Et ce fut ainsi, dans ces conditions, que l’homme appelé Jésus vint au monde. Jésus vint au monde parmi le peuple Juif au moment où celui-ci attendait désespérément le Messie qui leur avait été promis. La prédiction du Messie

du peuple Juif venait du prophète Jérémie. Pour motiver leur peuple, les dirigeants du nouveau peuple Juif à Babylone choisirent de promouvoir une prophétie datant du 6ème siècle faite par le prophète Jérémie qui avait prédit qu’un Messie du peuple Juif naîtrait à la période même de la naissance de Jésus qui survint en l’an 7 A.C.N.

Jésus naquit pendant une période extrêmement difficile pour le peuple Juif. Les épreuves et les tribulations du peuple Juif avaient continué, même après qu’ils aient regagné leur liberté et soient retournés en Palestine. D’abord, leur nouveau pays fut conquis par Alexandre le Grand. Finalement, en 142 A.C.N., ils goûtèrent une brève période d’indépendance avant que les Romains n’acquièrent la Palestine en 63 A.C.N.

Alors qu’il était merveilleux d’avoir la liberté, cette brève période d’indépendance de 79 ans fût à grand prix, car elle coûta au peuple Juif son unité. Les Esséniens continuèrent à suivre la philosophie du Seigneur après être devenus partie du peuple Juif. Parmi leurs lois spirituelles était la loi du « Seigneur » qui dit « N’Attaquez Jamais, Toujours Défendez-Vous ».

Néanmoins, pour parvenir à l’unité juive et combattre pour leur nation, la philosophie des Esséniens, issue de Moïse et de ceux qui suivaient le « Seigneur », « N’Attaquez Jamais, Toujours Défendez-Vous », était mise de côté pendant 6 jours de la semaine. Malgré tout, les trois groupes acceptèrent tous, au début, que pendant le Sabbat de chaque semaine, ils adhèreraient tous à la philosophie du « Seigneur », « N’Attaquez Jamais, Toujours Défendez-Vous ». Toutefois, pendant leur combat pour l’indépendance, la plus grande partie du peuple Juif, à l’exception des Esséniens, participa à des attaques durant le Sabbat, à la demande des chefs militaires qui étaient tous des Pharisiens.





Quand l’indépendance fut obtenue, les Esséniens, les « Etres Purs »,

s’en allèrent de Jérusalem et construisirent tout seuls une communauté. Là, dans leur lieu de retraite, les Etres Purs retournèrent à leurs anciennes coutumes du culte au « Seigneur » comprenant l’ingestion du Pain Sacré ou Manne. Et ce fut ainsi que le peuple Juif s’était séparé en trois groupes au moment où Jésus est né.

Les Pharisiens - C’étaient les fondamentalistes orthodoxes qui suivaient de façon stricte les lois sociales et les règles de la communauté telles qu’écrites par leurs dirigeants du 5ème siècle A.C.N. Ils suivaient strictement les lois sociales et spirituelles obtenues par compromis qui deviendraient finalement l’Ancien Testament, quand celui-ci fut finalisé dans sa forme actuelle mille ans plus tard, en l’an 1000 P.C.N. Il y a deux mille ans, en l’an 7 A.C.N., la plupart des Juifs était Pharisiens.

Les Sadducéens - Ils étaient la caste prêtresse originelle des rabbins du nouveau peuple Juif. Cependant, ce groupe privilégié s’était agrandi pendant 500 ans pour inclure à ce moment-là les marchands cossus et les dirigeants politiques du peuple Juif. Les Sadducéens étaient les descendants de ces dirigeants qui avaient fait un compromis avec leurs valeurs familiales et réécrit l’histoire de leurs familles hébraïque, israélite et égyptienne pour créer l’Ancien Testament. Ce groupe était conscient que les techniques spirituelles spéciales de Moïse

étaient écrites dans leurs anciens livres. Toutefois, ils avaient choisis de ne pas passer le temps nécessaire pour étudier et pratiquer ces anciennes techniques spirituelles, sacrée et très puissantes. Les Sadducéens et les rabbins de l’époque de Jésus s’étaient tellement éloignés pendant 500 ans de leurs capacités spirituelles, qu’ils étaient satisfaits en dirigeant les prières


hebdomadaires lors du Sabbat et de répéter « comme des perroquets » des passages précédemment

convenus de l’Ancien Testament. Dans le but de compenser leurs niveaux spirituels amoindris, les Sadducéens avaient rédigé

des réponses standard à toute forme de questions sur les parties déconcertantes de l’Ancien Testament, Ancien Testament qui était écrit sous forme allégorique.

La plus utilisée de des réponses standard aux questions auxquelles ils ne pouvaient pas répondre est que « les voies de Dieu sont impénétrables ». Il semble

que « les Voies de Dieu soient impénétrables » seulement pour les individus spirituellement

                                                                                                                 





Les Esséniens - Ceux-là étaient les « Etres Purs ». Ces hommes et ces femmes étaient le reliquat des disciples et descendants purs de Moïse qui avaient continué à pratiquer leurs puissantes prières, méditations et techniques spirituelles

quotidiennes pendant plus de mille ans. En raison de leur haut niveau de réalisation spirituelle, les Esséniens étaient les guérisseurs spirituels élus du peuple Juif.

Les Esséniens étaient aussi les survivants de l’Ancienne Ecole de Mystères égyptienne fondée par le Pharaon égyptien ThotMôsis III, qui devint le Roi David, Salomon, et Isaac dans l’Ancien Testament quand ce dernier commença à être écrit

à Babylone au 5ème siècle A.C.N., tout comme le Pharaon Ankhnaton devint Moïse.


 

 



Jésus : (de l'hébreu Yeshua; "Dieu sauve", le "Sauveur") Jésus représente, pour le christianisme,

le Fils de Dieu et leMessie annoncé par les prophètes de l'Ancien Testament. Il aurait été envoyé sur Terre par son Père pour sauver

l'humanité. Il est aussi la deuxième personne de la Trinité chrétienne.

Jésus serait né à Bethléem en l'an 749 de Rome, soit en l'an 4 ou 5 avant l'ère chrétienne. Comme beaucoup de divinités de l'Antiquité, il

serait né d'une vierge, Marie, juive et épouse du charpentier Joseph et élevé dans la religion juive.

La vie de Jésus est racontée dans les quatre Evangiles (Luc, Marc, Matthieu, Jean).

Après sa jeunesse passée à Nazareth, il entreprend sa prédication, à l'âge de 30 ans. Elle durera trois ans.

 Le prédicateur Jean-Baptiste, qui le baptise dans le Jourdain, le reconnaît comme

le Messie attendu par les Juifs. Jésus prêche la bonne parole en Galilée, mais en butte à l'hostilité des pharisiens de Jérusalem, il poursuit

sa prédication, en Judée, en Samarie, puis à nouveau en Galilée, autour du lac de Tibériade. Entouré de 12 apôtres choisis parmi ses

disciples, il prône une éthique qui se veut universelle, basée sur la pauvreté, la justice,  

 

 

 

 

 

 

la paix et l'amour de son prochain. Les évangiles lui prêtent de nombreux miracles.

De retour à Jérusalem, après le triomphe des Rameaux, il est trahi par Judas, l'un de ses apôtres.

Livré aux juifs qui le considèrent comme un blasphémateur et un usurpateur, Jésus est condamné à mort, le procurateur romain Ponce

Pilate l'abandonnant à son sort. Il meurt crucifié

(la Passion) sur le mont Golgotha (Calvaire). Il ressuscite le troisième jour après sa mort (Pâques) et monte au ciel quarante jours plus tard (Ascension). 
immatures qui n’ont pas continué leurs anciennes techniques spirituelles, comme anticipé par les premiers dirigeants spirituels du peuple

Juif. Tout ce qui arrive a une raison spirituelle en arrière-plan. Tout peut être expliqué par un « Etre Qui Sait » .