Free counter and web stats

LES VEDA DU FEU SACRE 14 ET *V

 

 

 

 

UPANISHADS DE SHIVA

Jabali Upanishad 

Upanishad du Sage Jabali


Om ! Que mes membres et mon discours, Prana, yeux, oreilles, vitalité,

Ainsi que tous mes sens, se développent en force.

Toute existence est le Brahman des Upanishads.

Que jamais je ne renie Brahman, ni que Brahman me renie.

Qu'il n'y ait jamais aucun reniement:

Qu'il n'y ait jamais aucun reniement, en tout cas de ma part.

Puissent les vertus que proclament les Upanishads devenir miennes,

Moi qui suis dévoué à l'Atman; puissent ces vertus résider en moi.

Om ! Que la Paix soit en moi !
 

Que la Paix gagne mon environnement !
 

Que la Paix soit en les forces qui agissent sur moi !

 

          Le Sage Pippalada alla trouver le Sage Jabali et lui demanda : « Ô Sage pareil à un dieu, je t'en prie, enseigne-moi le secret de la

Connaissance absolue. Quel est le Principe premier, Tattva (1) ? Qui est l'individu,Jiva ? Qu'est-ce que le bétail, Pashu (2) ? Qui est le

Seigneur suprême, Ishvara ? Et quelle est la méthode de salut ? »

Tattva : la Vérité vraie, l'ipséité, la Réalité ontologique. Cf. diagramme « Les 36 Tattvas, ou catégories d'être ». La notion

de tattva désigne, selon le cas, 1) le principe premier, authentique; 2) un élément ou substance primordiale; 3) la nature réelle

de l’Âme humaine ou du monde matériel; 4) l’Esprit suprême universel qui pénètre tout, la Réalité absolue.
 

Pashu, le bétail, est la créature enchaînée, Pasha, l'entrave, étant le symbole de l'existence, manifestée et non manifestée, en

ce qu'elle aveugle et limite l'âme, l'empêchant de déployer sa pleine puissance. En ce sens, pashaconsiste en les trois

impuretés de base (tripundra) de l'âme en incarnation : anava, la finitude, karma, la loi de l'action-réaction, et maya, l'illusion.

          Ainsi questionné, le Sage Jabali donna l'enseignement suivant :

 

        

  

 « L'âme incarnée (Jiva) n'est rien d'autre que le Seigneur lui-même, le Maître du troupeau, Pashupati (1), qui s'est revêtu du sens de

l'ego (ahamkara). Les individus incarnés sont le bétail, Pashupati est Celui qui possède l'omniscience, qui accomplit les cinq actes

démiurgiques (2); il est le Seigneur qui gouverne toutes les créatures. Pashu, le bétail, ce sont toutes ces bêtes qui broutent de l'herbe,

qui ne possèdent pas de discrimination (viveka), qui sont menées par autrui, qui sont destinées à coopérer aux travaux agricoles et qui

supportent un grand lot de souffrances. Semblable au propriétaire d'un tel bétail, Shiva Pashupathi gouverne tous les êtres. »

Pashupati : « Maître du troupeau » - Représentation de Shiva en posture de méditation, le corps étant assimilé au bétail,

l'esprit et l'Âme supérieure le tenant sous son contrôle. C'est aussi, selon le contexte, la personnification du feu, celui qui

nourrit le sacrifice rituel d'où procède toute vie. Il est également un équivalent de Prajapati, le Progéniteur, et il est alors le

protecteur et le guide de tout ce qui vit sur la terre et y croît ou y évolue. 

Pancha Kritya : « les cinq actions » qui expriment la fonction suprême du dieu Shiva : 1) Srishti, la Création; 2)Sthiti, la

préservation de l'univers manifesté; 3) Samhara, la destruction; 4) Tirobha, l'illusion et le pouvoir d'obscuration; 5) Anugraha,

le pouvoir de dévoilement, la grâce qui libère. Ces 5 pouvoirs, considérés en tant qu'activités cosmiques, sont personnalisés

par Brahma, Vishnu, Rudra, Maheshvara et Sadashiva, respectivement – correspondant

à Sadyojata (création), Vamadeva (préservation), Aghora (réabsorption),

TatPurusha (obscuration) et Ishana (révélation).

 


          Pippalada demanda : « Y a-t-il une méthode pour acquérir un tel savoir ? »
         

 Jabali répondit : « Oui, par le port des cendres sacrées (bhasma). »
      

   Puis il ajouta : « Après avoirs pris dans sa main les cendres sacrées en récitant les cinq Brahma mantras qui commencent par

Sadyojata” (1) et en chantant “Agnirithi Bhasma (Les cendres sacrées sont le Feu)”, on doit les amalgamer à de l'eau en chantant “

Manasthoke” puis les déposer sur sa tête, son front et ses épaules sous forme de trois lignes, en chantant les trois mantras

Trayayusham”. De plus, porter les cendres en chantant les trois mantras “Trayayusham” et le mantra “Tryambakam”, c'est ce qu'on

appelle la pénitence de la naissance (Sambhava). Ceux qui connaissent le Véda disent que tout cela a été dit dans les Védas. Pour éviter

une future naissance, les chercheurs de la sagesse éternelle feront bien d'adopter cette méthode.

Sadyojata : « Le Soudain-né » - L'un des cinq visages de Shiva en tant que Régent de l'espace, qui regarde simultanément

dans les 4 directions et vers le haut. Le visage de Sadyojata représente le mental. Cf. GlossairePancha Brahman.

      

    

 Parmi les trois lignes [composant le signe de Shiva], la première représente Garhapathya

  (le feu domestique), la lettre A [du AUM], la

qualité d'activité (Rajas), la Terre (Bhuh), le Jivatman [l'individu incarné], le pouvoir de création, le Rig Véda, la jonction de l'aube, et sa

divinité tutélaire est le Seigneur Brahma. 
          

 La seconde ligne représente Dakshinagni (le Feu du sud), la lettre U, la qualité de pure luminosité (Sattva), l'atmosphère (Bhuvar), l'âme

intérieure au corps, le pouvoir de désir, le Yajur Véda, la jonction de midi, et sa divinité tutélaire est le Seigneur Vishnu. 
         

 La troisième ligne représente l'Ahavaniya Agni (le Feu solaire), la lettre M, la qualité de ténèbres et inertie (Tamas), le monde des dieux

(Suvar), l'Âme suprême (Paramatman), le pouvoir de connaissance, le Sama Véda,

la jonction du crépuscule, et sa divinité tutélaire est le  Seigneur Shiva.

          L'individu qui porte les cendres sacrées, qu'il soit un étudiant en science sacrée (Brahmacharin) ou un renonçant (Sannyasin), est

purifié de ses actes négatifs et manquements, majeurs et mineurs. Il devient apte à rendre un culte à tous les dieux; il devient celui qui

s'est baigné dans toutes les eaux sacrées et qui a chanté tous les mantras de Rudra. Il ne renaîtra plus.

Cette Upanishad l'affirme : à coup sûr, il ne renaîtra plus.

 

Om ! Que mes membres et mon discours, Prana, yeux, oreilles, vitalité,

Ainsi que tous mes sens, se développent en force.

Toute existence est le Brahman des Upanishads.

Que jamais je ne renie Brahman, ni que Brahman me renie.

Qu'il n'y ait jamais aucun reniement:

Qu'il n'y ait jamais aucun reniement, en tout cas de ma part.

Puissent les vertus que proclament les Upanishads devenir miennes,

Moi qui suis dévoué à l'Atman; puissent ces vertus résider en moi.

Om ! Que la Paix soit en moi !
 

Que la Paix gagne mon environnement !
 

Que la Paix soit en les forces qui agissent sur moi !

 

Ici se termine la Jabalopanishad, appartenant au Sama Véda. 


Traduite et annotée par M. Buttex
D'après la version anglaise de P. R. Ramachander