Free counter and web stats

SRI MATAJI ET*V

 

 

 

 

 

 

Une personnalité hors du commun

 

Shri Mataji est une personnalité religieuse hors du commun, connue dans le monde entier pour avoir rendu à la spiritualité sa dimension intime, personnelle et vérifiable. Son enseignement sur l'éveil de la Kundalini actualise les enseignements millénaires prodigués en Inde sur la recherche du Soi.

Le monde dit "développé", dominé par le matérialisme, n'a pu éviter ni l'aggravation de la paupérisation, ni les dérives écologiques majeures. La solution ne se trouve pas dans les conditions matérielles extérieures, mais à l'intérieur des êtres humains eux-mêmes. Leur possible transformation, à la fois individuelle et collective, est la découverte la plus révolutionnaire des temps présents. Nous sommes invités à la partager ici.

L'éveil de notre énergie spirituelle intérieure, la Kundalini, tel que le propose Shri Mataji, fait naître une nouvelle forme de conscience. Cette transformation "en masse" de millions d'individus, annoncée par les Grandes Ecritures, permet désormais à l'humanité de trouver des réponses collectives et durables aux défis de notre temps. C'est par l'homme nouveau que viendront des temps meilleurs. Voici un message original dont l'optimisme séduit.

 

 

 

 

 

Biographie

 
 
 

 
 
 

Photographie avec les parents de Shri Mataji, M. et Mme Salve (extrême gauche) en compagnie de Gandhi.

Shri Mataji Nirmala Devi est née le 21 mars 1923, au sein d'une famille chrétienne du centre de l'Inde. Son père, Shri Prasad Rao Salve (cf illustration à gauche: M. et Mme Salve (extrême gauche) en compagnie de Gandhi), proche collaborateur du Mahatma Gandhi, fut membre de l'Assemblée Législative Centrale de l'Inde. A ce titre, il participa à la rédaction de la première Constitution suite à l'indépendance du pays.

Pendant son enfance, Shri Mataji passe régulièrement ses vacances dans l'ashram de Gandhi, qui reconnaît en elle une profondeur et des qualités exceptionnelles. Au cours de ses études de médecine, elle prend activement part au mouvement étudiant pour l'indépendance.
 
 
 
 

Shri Mataji présente des invités au Premier Ministre indien à l'occasion d'une réception (date: 1964)

En 1947, Shri Mataji épouse M. C.P Srivastava. Son mari devient Secrétaire particulier de Lal Bahadur Shastri
 
(cf illustration droite: Shri Mataji présente des invités au Premier Ministre indien à l'occasion d'une réception)
 
 
successeur de Nehru à la tête de l'état indien. Il est nommé ensuite Secrétaire Général de l'OMI
 
, l'Organisation Maritime Internationale des Nations Unies et conservera ce poste pendant seize ans
 
. Shri Mataji se consacre alors à l'éducation de leurs deux filles. Elle est aujourd'hui grand-mère de quatre petits enfants.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En 1970, après avoir constaté comment une clique de faux prophètes et de charlatans prend le devant de la scène
 
pour égarer et voler les authentiques chercheurs de la vérité, Shri Mataji décide de lutter contre ce phénomène.
 
Elle crée alors une méthode simple qu'elle dispense
 
gratuitement et qui permet d'atteindre un véritable équilibre intérieur grâce à la méditation.
 
Le principe de son enseignement, qu'elle appelle Sahaja Yoga (yoga spontané), est unique
 
et repose sur l'expérience, consciemment vécue, de la "Réalisation du Soi". Il permet à chacun
 
d'atteindre un niveau de conscience plus subtil, et donne une vision de l'unité des principes divins au travers de toutes les cultures.

 
 

 

 

 

La Gloire du Nom Divin

      

VISHVAMATA KRISHNABAI  d'ANANDASHRAM (1903-1989)
 

Après avoir été sujette à des revers et à des heurts dans sa jeune vie, qui ont culminé avec la disparition de son mari, MA KRISHNABAI vint au contact de SWAMI RAMDAS lors de l'année 1928 alors qu'elle avait juste 25 ans et elle devint son disciple principal.

 

Elle atteignit la Réalisation du Soi, la VISION UNIVERSELLE, en suivant aveuglément les enseignements

 

de son Guru, PAPA bien-aimé, qui était pour elle Dieu Lui-même. Incarnation de l'Amour et du Service, Mataji était véritablement une mère pour tous ceux qui venaient à être sous son charme, et ce dès le commencement même d'Anandashram.

 

ANANDASHRAM, demeure de Bonheur, c'est à dire vkuUn-/kke - centre spirituel, fut fondé en 1931 par SWAMI RAMDAS

 

et PUJYA KRISHNABAI, affectueusement appelés Papa Bien-aimé et Mataji par les fidèles. Leur voie était la voie de l'Amour et de la Dévotion. Par leur vie-même,

 

ils montraient comment on peut réaliser Dieu rapidement et de manière sure, par un abandon absolu à Sa volonté et par le souvenir constant de

LUI par le chant de SON NOM. Pujya Mataji avait l'habitude de dire :

 

"Lorsque vous ressentez que vous faites tout par la volonté de Dieu, alors vous avez réalisé le secret de l'abandon."

 

C'est le principe fondamental de la pratique spirituelle. Mataji acceptait toute situation avec gaieté, voyant le

 

dénominateur commun, Dieu, dans tous les évènements et en chacun.

 

 

mataji

ANANDASHRAM lui fournit ainsi un champ pour l'expression extérieure de sa vision intérieure

, par un service venant du coeur, aimant et désintéressé envers son Papa Bien-aimé sous les formes sans nombre

 

de ceux qui recherchaient une direction spirituelle ou une aide matérielle. Jour et nuit, elle s'efforçait de servir

 

les dévots, aussi bien que le pauvre et le nécessiteux.

 

Servir les autres était pour elle se servir elle-même. Comme Swami Ramdas avait l'habitude de dire, toutes

 

les activités de l'ashram tournaient autour de sa vision parfaite, de son amour illimité et de sa dédicace envers Guru Maharaj.

MATAJI a écrit son autobiographie avec un titre en Konki, sa langue maternelle : 'LA GRACE DU GURU"

 

: xq: Ñik (guru kripa), qui a été traduite en anglais par Swami Ramdas lui-même, et elle devint ,

 

soit dit en passant, sa dernière oeuvre littéraire. Cette autobiographie est en effet un 'jivan katha'

de Mataji, c'est à dire qui vient d'une âme simple et polie qui a fait ses preuves de manières certaine comme 'guide'

pour les aspirants spirituels dans leur marche en avant vers le but souhaité de la vie humaine.

 

 

 

Mataji fut extrêmement fortunée en ce qu'elle eut un jour la Vision de Swami Samartha Ramdas,

l'un des plus grands saints du 17ème siècle, alors qu'elle était sur le point de se suicider en avalant du poison car elle devenait désespérée et perdait intérêt à la vie après la mort de son mari. Cette apparition soudaine de Swamiji Samartha RAMDAS coupa sa tentative de suicide et s'avéra être un tournant dans la vie de Mataji.

Plus tard, Mataji reçut l'initiation de Pujya Shri Brahma Chaitanya Maharaj (Gondavalekar), le très grand saint du 20è siècle au travers de son disciple principal TAMANNA SHASTRI d'Hubli, et commença à chanter le RAMNAM MANTRA : "Shri Ram Jai Ram Jai Jai Ram", le mantra très sacré et tout puissant. Cet évènement pava la voie pour son progrès spirituel, pour atteindre le but suprême de la vie humaine (la réunion avec Dieu).

Tournée mondiale.-

Mataji eut l'occasion unique de faire une tournée mondiale (Vishva yatra) avec Swami RAMDAS, son Guru qu'elle considérait comme Dieu. Ce n'était pas une tournée ordinaire entreprise communément pour le tourisme ou le plaisir.

 

Mais c'était une tournée adhyatmique (Spirituelle) et Mataji bénéficia immensément du Satsanga avec Papa bien-aimé. Partout où ils se rendirent, ils furent chaudement accueillis par les dévots de l'endroit qui furent remplis d'hospitalité. Les dévots des différents pays d'Europe furent si impressionnés par la présence de Swami RAMDAS, les discours adhyatmiques (spirituels), les bhajans etc. qu'ils exprimèrent leur ardent désir de visiter Anandashram.

 

La particularité de cette autobiographie de Mataji est qu'elle est dédiée à PAPA,

son Gurudev, Swami Ramdas. Elle s'adresse ainsi à lui :


"Ô Dayavatar, Papa, comme Tu es Omniprésent, pendant la tournée mondiale, nous n'avons jamais eu le sentiment d'être dans des pays

étrangers, c'est à dire d'être différents de ces étrangers. C'est pourquoi les gens des diverses nations d'Europe, etc. nous ont montré de l'amour et ont écouté les conseils spirituels que Tu leur a donnés. Du fait de leur amour

 

pour nous, sans beaucoup de tension et de contrainte, nous avons complété le Vishva yatra (tournée mondiale) et sommes venus à Sri Lanka. Pendant notre tournée mondiale, les gens des pays que nous avons visités ont promis qu'ils visiteraient bientôt Anandashram."

  

 

Il ne serait pas hors de propos d'ajouter ici pour information générale, que, dans

un effort pour traduire l'idéal d' 'Amour Universel' et de 'Service', deux autres institutions sont apparues à Anandashram, qui sont :

1) La 'Swami Ramdas Charitable Medical Mission", et


2) "Ma Krishnabai Rural Development Trust."

Après le mahasamadhi de Swami RAMDAS en 1963, il fut laissé à Ma Krishnabai de conduire

 

 

les affaires d'Anandashram et d'être le 'pasteur' de la famille spirituelle de Swami Ramdas, répandue à travers le monde entier. Malgré sa pauvre santé, elle exerça sa mission inlassablement jusqu'à ce qu'elle atteignît le Maha samadi en 1989.

 

OM SRI RAM JAI RAM JAI JAI RAM

 

 

 

’est en Italie, à Gênes, qu’est décédée le 23 février 2011 Shri Mataji Nirmala Devi

, m’apprend un message de mon collègue Massimo Introvigne. La fondatrice du mouvement Sahaja Yoga, née en 1923, aurait eu 88 ans le 21 mars. En 1991

, le mouvement avait acquis le palais Doria, à Cabella Ligure, pour en faire son siège international c’est là que résidait Shri Mataji. Son mari, un diplomate indien à la retraite, lui survit: il fut durant dix-sept ans le secrétaire général de l’Organisation maritime Internationale, une agence spécialisée des Nations Unies.

Issue d’un milieu indien aisé, Shri Mataji aurait commencé à propager la pratique du Sahaja Yoga en 1970. Se montrant très critique à l’égard de nombre d’autres

gourous indiens, elle diffusa rapidement son enseignement à travers le monde. Dès les années 1980, elle commença d’attirer l’attention des chercheurs étudiant les mouvements religieux contemporains. Ses disciples organisaient des réunions publiques: ainsi, en septembre 1990, à Genève, les annonces publiées dans la presse locale la présentaient comme “le Saint-Esprit”. “Incarnation” divine sous forme féminine, elle disait apporter à ses disciples l’expérience de la Réalisation. La première manifestation en était la sensation d’une brise fraîche.