Free counter and web stats

LA KABBALLE SACREE 1

Metatron100b

La Kabbale est la voie de l’ésotérisme hébraïque,

et même elle  est la forme spécifiquement hébraïque de la Tradition primordiale, comme le soufisme en est la forme musulmane, et l’ésotérisme chrétien, la forme spécifiquement chrétienne.

            Elle repose entièrement sur cette singularité de l’Écriture sainte, selon ce qu’en rapporte le Zohar : « Dans chaque parole de l’Écriture, le Saint, béni

soit-il, a caché un mystère suprême qui est l’âme du mot, et d’autres mystères moins profonds, qui sont l’enveloppe du premier mystère. L’homme profane ne voit que dans chaque mot que le corps, c’est-à-dire le sens littéral. Par contre les hommes clairvoyants voient dans chaque mot l’enveloppe qui entoure l’âme et, à travers cette enveloppe, ils entrevoient

l’âme bien que la vue claire et nette de cette âme leur soit impossible. »

            Ainsi la Sagesse d’en Haut qui fut révélée à Moïse, au mont Sinaï, en même temps que le Pentateuque, la Loi écrite, l’exotérisme

du judaïsme, constitue la connaissance cachée qui est l’objet de l’ésotérisme hébraïque : « La Kabbale, Loi orale secrète, recoupe le Pentateuque, la Loi écrite, qu’elle transcende. » Le mystérieux guide de Moïse mentionné dans le saint Coran – et que l’on identifie à Khidr – est le dépositaire, lui, d’une « Science émanant de nous » que Dieu lui a conférée (XVIII, 65).

            Mais la Kabbale, en tant que tradition ésotérique, remonte naturellement à Adam, à l’Adam de notre présent cycle, et en tant que Science sacrée, elle remonte même à l’origine de Dieu et des choses, car elle « est la Science de l’Etre par excellence »

Sepher Yetsirah : "...le Dieu Vivant a gravé et créé le Monde selon trente-deux mystérieux sentiers de la Sagesse".

Les Sephiroth sont des émanations ou des projections de la Volonté créatrice de Dieu. Ce ne sont ni des entités indépendantes de Dieu, ni des sous-divinités, ni des planètes ou de simples puissances…

Elles sont Dieu et ne sont pas Dieu, en même temps, en un insondable

mystère de l’Unité de Dieu.

Les 22 lettres de l'alphabet sacré représentent les 22 premiers sentiers.

Quant aux 10 autres, ils sont représentés par les 10 aspects, émanations, de l'Un ou Sephiroth.


Les Sephiroth Belima ont pour nom :

1. KHETER (Couronne) "Esprit"
2. HOKHMAH (Sagesse) "Souffle"
3. BINAH (Intelligence) "Eau"
4. HESSED (Grâce) ou GEDDULAH (Clémence) "Feu"
5. DIN (Jugement) ou GEBOURAH (Rigueur) "Zénith"
6. TIPHERETH (Beauté) ou RAHAMIM (Miséricorde) 
" Nadir"
7. NETZAH (Victoire) "Orient"
8. HOD (Gloire) "Occident"
9. YESSOD (Fondement) ou TSEDEK (Justice) "Midi"
10. MALKUTH (Royaume) "Nord"

La première Sephira est l'esprit de Dieu Vivant, la Sagesse divine correspondant au Verbe ou Davar.
La seconde est le souffle qui vient de l'Esprit, le signe matériel de la pensée, souffle dans lequel ont été gravées les lettres de l'alphabet.
La troisième est l'eau, la matrice dans laquelle tout le reste commence à prendre une forme stable. 
Et la quatrième c'est le feu dans lequel sont sculptés le Trône de Gloire et les Globes Célestes. Avec ces quatre Sephiroth,Dieu a édifié sa

demeure.
Les six autres Sephiroth sont les 4 points cardinaux et les deux pôles.
Selon le Sepher ha-Zohar, les Sephiroth sont des intermédiaires entre l'Etre Infini et la Création. 
La première Sephira est la Tête suprême d'où émane toute lumière. Les neuf autres sont les Palais ou Échelles qui unissent Malkuth à

Kether. La lumière émanée de l'Infini engendre les bonnes volontés ici bas et les fait remonter ensuite vers leur source.
Comparées à des vases, les Sephiroth recueillent la substance absolue des choses, substance toujours identique à ellemême.
Car la lumière divine ne change pas. En s'éloignant de leur source, les Sephiroth perdent seulement leur éclat et leur puissance.
Les Sephiroth ont été créées successivement, depuis Kether jusqu’à Malkuth, selon un schéma en zig-zag qu’on appelle

Emmunément l'épée de feu. Même si les Sephiroth peuvent semblerdistinctes

les unes des autres, elles sont toutes unies par leur source

commune. A l’échelle humaine, elles sont figurées par les dix doigts.

"Lorsque le Nom, béni soit-Il, voulu créer le monde, il n'y avait pas de place pour le créer, car le tout était infini. De ce fait, Il contracta  

(tsimtsem) la "lumière" sur les côtés et par l'intermédiaire de ce retrait (tsimtsoum) se forma un "espace vide" (hallal hapanouyé). Et à l'intérieur de cet "espace vide" sont venus à l'existence les jours (temps) et les mesures (espaces) qui constituent l'essentiel de la

Création du Monde", Rabbi Nahman - Liqouté Maharan.
De la lumière originelle (or qadoun) - qui emplissait de manière égale et sans différence de degré avant le tsimtsoum - jaillit une lumière

émanée (or nietsal) dans le vide laissé par le tsimtsoum. Cette lumière émanée constitue l’olam ha-Atziluth, le monde de l'Émanation ou du Divin et d'autre part, la création engendra l'Olam haBeryah ou monde de la Création, l'Olam haYetzirah ou monde de la Formation et le

Olam haAssya ou monde de la Fabrication.
Nous retrouvons ce schéma dans la Kabbale de Safed mais aussi chez Hayyim Luzzatto ou Moïse Cordovero dans son Pardes Rimonim .
Cette Lumière émanée contient l'ensemble des Sephiroth et se divise en deux rayonnement, l'un intérieur (peniniyout), l'âme, le divin et

l'autre est le monde de la séparation. Et il en est de même pour chacun des trois autres mondes. Ici, la question qui se pose à nous est "comment concevoir du divin émané du divin" ? Dieu est par essence UN (Echad) mais, "c'est en concevant le vide en soi pour accueillir l'altérité du monde, c'est en se retirant de lui-même en lui-même que Dieu créa le monde. De ce vide de Dieu, surgit le monde.La création

de l'espace vide rend possible l'altérité à partir de la séparation", M.-A. Ouaknin, « Concerto pour quatre consonnes ».
Selon la Kabbale, Dieu est unité, l'Émanation est donc unique et ne connaît ni changement, ni multiplicité. Ainsi, Sa Lumière elle-même ne

se modifie pas et ne s'enchaîne pas. Si l'essence de Dieu nous est inconnaissable, toutefois,nous pouvons connaître sa volonté. Le monde a été créé par Dix Paroles et selon Luzzatto, "En-Sof est la Volonté telle qu'Il aurait pu la vouloir, celle qui n'a ni terme ni mesure, ni fin ; les Sephiroth sont ce qu'Il a voulu avec limite et qui constitue des attributs particuliers qu'Il a voulu". La volonté est appelée "rayonnement et l'En-Sof, "lumière simple (or qadoun ou pachout). Les mondes de la Création, de la Formation et de la Fabrication sont des mondes issus de la Lumière Primordiale et par là ils sont les forces de la volonté.Ces mondes sont constitués du "rayonnement" et

des envoyés (anges) qui accomplirent les autres mondes.
La Shekhinah ne réside sur l'ange qu'en fonction de la force de ce dernier. Ainsi, la manifestation de la Présence Divine sera moindre dans le monde de la Formation que dans celui de la Création, etc... Et chaque dévoilement de la Présence divine est constitué de 10 degrés

dans chaque monde. Ce sont les Sephiroth qui sont dix modalités de la Lumière agissant sur les êtres selon leur composition.
En résumé, les Sephiroth sont les forces de la Volonté Supérieure. Ainsi, les Sephiroth de l'Emanation sont les forces de la Volonté seule

et les Sephiroth des trois autres mondes sont les forces de la Volonté avec les anges. Les
Sephiroth sont agencées selon les degrés de la force insufflée par l'Émanateur. Chaque chose créée a un principe propre qui dépend de l'activité de ce principe propre qui prend racine dans les Sephiroth. Les êtres sont eux-mêmes "émanés" des Sephiroth selon leur force et

Blog de edene :La lumière divine, LA KABBALE

leur intensité. Il y a donc une gradation des êtres qui découle des Sephiroth des trois mondes inférieurs.

De l'enchaînement des Sephiroth  naît ainsi la matière...

"Il est sûr que la seule connaissance du nom des Sephiroth et des visages sans celle de leur nature et de leur raison d'être ne constitue en rien une connaissance" (« Le Philosophe et le Cabaliste », Hayyim Luzzatto ). En suivant ce principe, tout kabbaliste se doit de connaître la "vision du Char", c'est à dire, l'ensemble des Sephiroth et des règles qui les concernent telles qu'enseignées par la Tradition

(Kabbale) et ensuite, il faut connaître les interprétations de toute cette "vision du Char". Selon la Kabbale lourianique, à la suite du Tsimtsoum est apparu l'Homme Primordial (Adam ha-Richon ou Adam Kadmon) issu d'un rayon lumineux (qav) issu de l'En-Sof. Dans le Ets 'Hayyim, l'Homme Primordial est considéré comme un simple "détail" contenant tous les mondes. Et l'Homme Primordial est constitué

de Branches successives qui vont de l'invisible au visible.
 

L'Homme Primordial contient ainsi AV, SAG, MAH et BEN qui sont quatre modalités

du Tétragramme Divin . Le Chem AV est le Nom déployé

en indice Yod, comptant 10 lettres et ayant une valeur numérique de 72. Le Chem SAG est le déploiement du Nom en indice Yod pour le He et en indice Aleph pour le Vav. Il totalise 10 lettres et sa valeur numérique est de 63. Le Chem MAH est le déploiement du Nom en indice Aleph. Il compte 10 lettres et a une valeur numérique de 45. Le Chem Ben voit le Nom déployé en indice "doublé". Il compte 9 lettres et a

une valeur numérique de 52. AV se situe au niveau du crâne de l'Homme Primordial et de donc de la Sephira Hokhmah. Cette dimension reste cachée à l'homme qui ne peut en appréhender que la surface. La connaissance ne commence qu'en SAG qui désigne les lumières

qui sortent des Oreilles de l'Homme Primordial. SAG est assimilé à Binah (qui a une valeur numérique de 63). A partir de SAG, la Sagesse

commence à se dévoiler. Le Chem MAH correspond aux lumières qui sortent du nez de l'Homme Primordial et le Chem Ben correspond aux lumières qui sortent de la Bouche. Ces lumières sont la production des vases par la sortie et le retour des Sephiroth ! Il y a encore les lumières des Yeux qui sont les points, leur brisure et leur chute. Il y a enfin le Monde de la Réparation avec tous ses visages : l'Ancien, la

   

Longue Face, le Père, la Mère, la Petite Figure et le Féminin.

Pour revenir au Monde des Points (Olam Niqoudim), il y survient ce que l'on nomme la Brisure des Vases, celle-ci prend naissance dans la

sortie et le retour des lumières de la Bouche, car c'est lors de ce retrait qu'aurait eu lieu la formation du Kéli (Vase), racine de la matérialité.

Les Vases étaient disposés les uns sous les autres, caractéristique du monde des points où les Sephiroth sont isolées les unes des

autres. Ceci sera d'ailleurs une des causes de la Brisure des Vases. Les Sephiroth de l'Émanation sont brisées et sont tombées dans les mondes de la Création, de la Formation et de la Fabrication. Il est dit que la partie intérieure des Sephiroth de l'Émanation est tombée dans le monde de la Création, que la partie intermédiaire est tombée dans le monde de la Formation

et que la partie extérieure est tombée dans   le monde de la Fabrication.

La Brisure produisit 288 étincelles de lumière qui étaient contenues dans les vases. Lors de leur chute, elles se sont mélangées avec les

"écorces" (qlippoth) ainsi, "il n'y a rien au monde, dans tous les mondes et, de même dans toutes les parties du monde de la Fabrications comme le minéral, le

végétal, l'animal ou l'humain, où l'on ne puisse trouver des étincelles de sainteté mélangées aux écorces; et elles doivent être triées." (Rabbi Hayyim Vital, Mavo Chéarim 7 2 1). Ce tri doit avoir lieu dans le Féminin, en Malkhut, la Royauté, dernière Sephiroth, notre monde. De ce tri dépend  a remontée de la lumière purifiée vers le monde de l'Emanation.
Cabbale.be

                                                                        et leur Qualité Divine (fruit), l'Ordre Angélique et leur numéro.
 
                                                                           1. Kether - Métatron  - Hahioth ha Qodesh, les Animaux Saints 
                                                                           2. Chokmah - Archange Ratziel - Sagesse - Auphanim
                                                                           3. Binah - Archange Tzaphkiel - Intelligence - Aralim
                                                                           4. Chésed - Archange Tzadkiel - Grâce - Hashmalim
                                                                           5. Guéburah - Archange Kameal - Force - Seraphim
                                                                           6. Tiphereth - Archange Mikael - Beauté - Malahim
                                                                           7. Nétzach -  Archange Haniel - Victoire - Elohim
                                                                           8. Hod - Archange Raphael - Gloire, Splendeur - Beni Elohim
                                                                           9. Yesod - Archange Gabriel - Fondement - les ANGES
                                                                          10. Malkuth - Archange Sandalphon - ISHIM